Accueil  >  Agence eSanté  >  L'actualité eSanté  >  Lancement du 1er service e-santé transfrontalier: l’échange électronique du résumé patient entre pays européens

 

Les actus santé du Luxembourg

Pour de plus amples informations concernant le programme eSanté, contactez :

Daisy Smet
Responsable pôle administration-communication

Tél : (+352) 27 12 50 18 21
GSM : (+352) 691 31 31 40
Fax : (+352) 27 12 52 30 21
Email : daisy.smet@agence-esante.lu

Agence eSanté Luxembourg
125, route d'Esch
L-1471 Luxembourg

  • 22/08/2019 -Rappel de produit: Hamburger de marque Marmo en...

    Les autorités de sécurité alimentaire luxembourgeoises viennent d’être informées par la société Cora que le produit Marmo Grill Burger...

    En savoir plus
  • 20/08/2019 -Rappel de produit : Substances non autorisées...

    Les autorités de sécurité alimentaire luxembourgeoises ont constaté lors d'un contrôle officiel que le produit Go Lean DETOX de la marque MATXI...

    En savoir plus
  • 14/08/2019 -Alerte : Présence de cyanobactéries en...

    Des cyanobactéries, appelées aussi « algues bleues », ont été découvertes en différents...

    En savoir plus
  • 12/08/2019 -Contaminants chimiques ¦ Rappel de l'huile de...

    Les autorités de sécurité alimentaire luxembourgeoises viennent d’être informées via le système d’alerte rapide des denrées alimentaires...

    En savoir plus
  • 06/08/2019 -Présence de Salmonelles ¦ Rappel de Roquefort...

    Les autorités de sécurité alimentaire luxembourgeoises viennent d’être informées par la société Cora que le produit Roquefort Société...

    En savoir plus
  • 02/08/2019 -Dépassement de la norme de dioxine ¦ Rappel...

    Les autorités de sécurité alimentaire luxembourgeoises viennent d’être informées via le système d’alerte rapide des denrées alimentaires...

    En savoir plus
  • 30/07/2019 -Étienne Schneider visite le Domaine Thermal...

    En date du 25.07.2019 le Vice-Premier ministre et ministre de la Santé, Étienne Schneider a visité le Domaine Thermal Mondorf. Il fut accueilli...

    En savoir plus
  • 30/07/2019 -Rappel de produit Multifit en vente chez...

    Les autorités de la sécurité alimentaire luxembourgeoises rappellent les produit "Kälberschlund" de la marque MultiFit contaminé par Salmonella....

    En savoir plus
  • 30/07/2019 -Rappel de produits Multifit en vente chez...

    Les autorités de la sécurité alimentaire luxembourgeoises rappellent l'aliment pour animaux "Poumon d'agneau" de la marque MultiFit contaminé par...

    En savoir plus
  • 29/07/2019 -Contaminant aflatoxine ¦ Rappel de pâtes à...

    Les autorités de sécurité alimentaire luxembourgeoises viennent d’être informées via le système d’alerte rapide des denrées alimentaires...

    En savoir plus

Lancement du 1er service e-santé transfrontalier: l’échange électronique du résumé patient entre pays européens

  • Version imprimable
  • Revenir à la taille initiale
  • Agrandir la taille du texte
  • Envoyer à un ami

Publié le 21/06/2019

Aujourd’hui, le Luxembourg se profile - conjointement avec la République Tchèque - comme pays pionnier pouvant initier l’échange transfrontalier du résumé patient au sein de l’Europe dans le cadre du programme européen CEF Connecting Europe Facility (CEF) – eHealth Digital Services Infrastructure (eHDSI), CEF eHDSI.

Plus concrètement pour le Luxembourg cela veut dire que, dès à présent, un patient européen qui consulte un médecin lors de son séjour au Luxembourg, peut bénéficier de ce service et demander à ce que son résumé patient soit partagé avec celui-ci. Dans un premier instant, le transfert électronique du résumé patient pourra être fourni pour des patients originaires de la République tchèque, dès juillet également pour ceux venant du Portugal et de Malte, et par la suite ce service s’étendra petit à petit aux citoyens d’autres Etats membres participant au programme CEF eHDSI.

Ce premier service e-santé transfrontalier s’inscrit notamment dans le lancement graduel de l’échange électronique de deux types de document – le résumé patient et la e-prescription - au sein de l’Europe, facilité par le CEF eHDSI qui relie les Points de Contact National pour la e-santé (NCPeH – National Contact Point for e-Health) des Etats Membres participants. Pour le Luxembourg, c’est l’Agence eSanté qui assume ce rôle de portail technique hautement sécurisé chargé d’opérer ces échanges dénommé NCPeH.

L’échange électronique transfrontalier du Résumé Patient et de la e-Prescription sera progressivement mis en opération dans les 22 Etats membres européens suivants : la Finlande, l’Estonie, la République Tchèque, le Luxembourg, le Portugal, la Croatie, le Malte, le Chypre, la Grèce, la Belgique, la Suède, l’Autriche, l’Italie, la Hongrie, l’Irlande, la Pologne, l’Allemagne, la France, l’Espagne, la Slovénie, la Lituanie, et les Pays-Bas.

La Finlande et l’Estonie sont les pays pilotes ayant lancé, en janvier 2019, l’échange électronique transfrontalier de la e-prescription et de l’e-dispensation. Depuis le lancement en date du 21 janvier 2019 jusqu’en date du 5 juin 2019, plus de 4.700 e-prescriptions et plus de 2.100 e-dispensations ont été échangées entre les deux pays. Depuis le début de cette semaine, la Croatie s’est ajoutée à ce noyau de pays opérant l’échange de la e-prescription.

Le Luxembourg opère donc dès aujourd’hui le transfert électronique du résumé patient relatif à un patient étranger vers un médecin luxembourgeois. Dès 2020, l’Agence eSanté se chargera de mettre en opération deux cas d’usage supplémentaires :

- l’envoi du résumé patient d’un assuré luxembourgeois au médecin qu’il consulte à l’étranger

- l’envoi d’une e-prescription – prescrite par un médecin luxembourgeois – à une pharmacie dans un autre pays européen

La mise en opération de l’échange électronique transfrontalier du résumé patient et de la e-prescription vise à contribuer à une meilleure prise en charge du patient et à faciliter la continuité des soins sûrs et de qualité au-delà des frontières. En effet, en rendant certaines informations de santé essentielles électroniquement disponibles au médecin ou au pharmacien dans l’autre pays européen, cela permet à ceux-ci d’y adapter au mieux le traitement à prévoir ainsi que de réduire les erreurs médicales, contribuant ainsi à la sécurité du patient. Et ce qui est encore plus important au vu du contexte européen : étant donné que les documents sont fournis dans la langue véhiculaire du pays où les soins sont prestés et dans celle du pays d’affiliation du patient, il enlève les barrières linguistiques potentielles entre le patient et le professionnel de santé, et garantit ainsi une meilleure sécurité des informations échangées.

Cliquez ici pour accéder au message publié sur twitter

⇒ Lien vers l'article publié dans Paperjam

⇒ Lien vers l'article publié dans L'essentiel

⇒ Lien vers le communiqué publié sur le site gouvernement.lu

 

 

Top